Libres échanges MAROC/ETATS-UNIS, Bilan de 10 ANS DE BUSINESS

Si la balance commerciale penche plus en faveur des Etats-Unis que du Maroc, les acquis sont bons. Bilan de dix ans d'échanges commerciaux.

La première décennie d’Accord de libre-échange (ALE) entre le Maroc et les Etats-Unis vient de s’achever. Et ce qui en ressort, selon L’Economiste dans son édition du 22 mars, c’est que “chacun y va à son rythme”.

S’il y a de nombreux acquis, la balance commerciale penche, bien évidemment, en défaveur du royaume. Le business entre les deux rives de l’Atlantique a cumulé une valeur de 2,6 milliards de dollars (20 milliards de DH) pour la seule année 2015, faisant du Maroc le 72ème partenaire commercial des Américains dans le monde.

Plus en détail, les exportations du royaume ont franchi la barre du milliard de dollars sur cette même période, une barre correspondant à une croissance timorée de 2%. Mais, sur les dix dernières années, le compteur des expéditions de biens marocains vers le marché américain a explosé de + 127%.

Un chiffre que les exportateurs marocains s’empressent de relativiser. Au-delà des écarts de taille de marché, “ce sont essentiellement des produits agricoles et des dérivés du phosphates. L’offre exportable reste encore très faible en valeur ajoutée, d’une part, et les barrières non tarifaires compliquent l’accès au marché américain d’autre part”, affirme un membre de l’Association marocaine des exportateurs (Asmex).

Dans le détail, ce sont les produits fertilisants (268 millions de dollars), les machineries et équipements électriques (123 millions de dollars), les fruits secs et noix (106 millions de dollars) et le sel qui font le top des biens exportés par le royaume vers ce marché gigantesque. Mais il y a encore de la marge. Sur le milliard de dollars exporté par le royaume, seuls quelque 195 millions de dollars proviennent des produits agricoles. Les fruits font l’essentiel du segment (95 millions de dollars), suivis des produits transformés (36 millions de dollars). Une faiblesse due à la sévérité des normes américaines. Pour les Américains, il ne faut pas considérer ces normes comme une barrière, mais un standard de qualité.

Les exportations des USA vers le Maroc, quant à elles, ont progressé de +235% par rapport à la période d’avant-ALE. Elles ont bouclé 2015 avec 1,6 milliard de dollars en valeur, en baisse toutefois de 23% par rapport à une année auparavant.

Au final, le Maroc est le 73ème fournisseur des Etats-Unis et son 64ème client à l’export.

Source : 360.ma

Plus d’Articles

Espace sponsor